dans ,

Masturbation féminine : on vous dit tout !

Plaisir solitaire, onanisme, autoérotisme … on la nomme de différentes façons, cependant la masturbation féminine continue d’être un sujet assez tabou. La masturbation est pourtant une pratique sexuelle essentielle à l’épanouissement et au bien-être sexuel. Nous allons vous parler dans cet article de ses nombreux bienfaits.

Un sujet encore trop tabou

Dans notre société, l’activité sexuelle solitaire est encore souvent et malheureusement vue de façon triste, sale ou encore malsaine. Il faut dire que la masturbation a eu la vie dure très longtemps… Jusqu’au 20e siècle, la masturbation était vue comme une véritable « perversion sexuelle » et on l’a rendue responsable de tous les maux (la masturbation rend sourd, etc.). Heureusement les mentalités ont fini par évoluer notamment avec les révolutions sexuelle et culturelle des années 60 et 70. On reconnaît enfin au plaisir sexuel solitaire comme une pratique de connaissance de soi et d’autonomie sexuelle après plus d’un siècle de condamnation.

Cependant des tabous persistent toujours, le fait de se masturber reste bien souvent honteux et caché malgré ses nombreuses vertus avérées. Les femmes n’avouent pas facilement la pratiquer et certaines n’osent même pas la pratiquer par honte, peur ou culpabilité, quel dommage ! En effet, cette pratique est pourtant normale, naturelle et saine comme nous allons vous le montrer dans cet article.

Les bienfaits de la masturbation

Et oui vous avez bien lu, la masturbation présente de nombreux bienfaits ! En voici une liste non exhaustive :

  • un antistress efficace : pendant la séance de masturbation, les tracas de la journée s’évanouissent rapidement, le cerveau libère alors des endorphines (ou hormones du plaisir) qui procurent un sentiment de bien-être et réduisent l’état de nervosité. L’orgasme entraîne un relâchement musculaire qui accentue la sensation de détente.
  • favorise le sommeil : la diminution de la pression du sang combinée à l’orgasme qui épuise le corps provoque rapidement un endormissement paisible, cela grâce à la libération des neurohormones ou endorphines dans le cerveau qui agissent comme un somnifère naturel.
  • améliore la connaissance de soi : en expérimentant différentes caresses, vous allez découvrir ce qui vous stimule sexuellement.
  • bonne pour la santé : booste le système cardiaque, ce qui est totalement bénéfique pour le corps. En faisant fonctionner le muscle cardiaque, elle le renforce. En plus si vous contractez les autres muscles pendant la masturbation, vous musclez votre corps en même temps ! Tout bénef !
  • agit comme un analgésique : l’endorphine, hormone sécrétée lors de la masturbation, aide à calmer les douleurs liées à la migraine et aux crampes menstruelles notamment.
  • booste l’estime de soi : elle entraîne une image positive de son corps et de soi, permet de développer son aptitude à plaire et valorise notre indépendance.

Zoom sur l’organe du plaisir : le clitoris

Pour comprendre la jouissance, il est très important de parler d’un organe essentiel au plaisir féminin, un « bouton magique » qui permet des orgasmes de folie : le clitoris !

Le clitoris est le seul organe de tout le corps humain qui est uniquement dédié au plaisir, vous avez bien lu, il ne sert qu’à nous faire jouir ! Cet organe érectile est le plus sensible de tout le corps, il ne possède pas moins de 8 000 terminaisons nerveuses (en comparaison, sur la pointe du doigt il y a 3000 terminaisons nerveuses) c’est donc énorme !

Le clitoris se gorge de sang lors de l’excitation et mesure en moyenne entre 11 et 13cm, il possède également un gland, il est donc très similaire au pénis de l’homme. Il se compose d’une partie qui se trouve à l’intérieur du vagin (partie interne et invisible du clitoris qui représente les 9/10ème du clitoris) et une partie à l’extérieur du vagin (partie externe/partie émergée) : gland avec capuchon clitoridien que l’on voit et ressent sous les doigts. Le capuchon du clitoris est à la femme ce que le prépuce est à l’homme. La partie externe du clitoris peut comme le pénis connaître des érections en cas d’excitation.

Il faut savoir que tous les orgasmes sont clitoridiens, l’orgasme vaginal est bel et bien un mythe ! En réalité on parle d’orgasme clitoridien par stimulation externe et d’orgasme clitoridien par stimulation interne, donc dans tous les cas si on a un orgasme, c’est grâce au clitoris, plutôt sympa ce petit organe !

Différentes façons de pratiquer la masturbation

La masturbation est un acte naturel qui consiste à pratiquer des caresses, frottements ou pressions sur les zones érogènes du corps, avec pour objectif de provoquer un plaisir sexuel. Pour cela il existe de multiples façons de faire, et il est même conseillé de tester de nouvelles techniques, varier les façons de faire pour que l’acte ne devienne pas purement mécanique et que le plaisir ne s’amoindrisse pas :

Avec ou sans les mains !

Vous pouvez utiliser vos mains pour vous masturber, en pratiquant le doigté. Pour cela, insérez vos doigts en toute délicatesse afin de ressentir du plaisir, en variant les plaisirs, c’est-à-dire en bougeant vos doigts de haut en bas, d’arrière en avant, en faisant des rotations… et en changeant de rythme. N’oubliez pas le clitoris ! Comme dit plus haut, ce merveilleux organe vous permet de déclencher de délicieux orgasmes. Vous pouvez commencer par humidifier vos doigts avec de la salive ou de l’eau, et vous caresser, une fois bien humide vous pouvez pratiquer le doigté. N’hésitez pas aussi à stimuler votre point G qui se situe environ à 4 cm sur la face antérieure du vagin pour atteindre des orgasmes très puissants !

Il est également possible de se masturber sans les mains par différentes techniques comme :

  • le frottement : consiste à frotter son sexe soit en étant à plat ventre, soit à califourchon (sur un oreiller, coussin, accoudoir, bord de baignoire…).
  • le ciseau : consiste à frotter ses jambes pour presser les lèvres de son sexe et stimuler son clitoris, en exerçant des contractions du périnée plus ou moins fortes et plus ou moins rapides jusqu’à obtenir un orgasme.
  • la superposition : caresses à travers une étoffe (culotte, pantalon…), il s’agit de mettre plusieurs couches entre son clitoris et l’objet masturbatoire que ce soit un support dur ou la main. C’est alors la pression exercée qui est le déclencheur de plaisir.
  • l’utilisation de sextoys : ces objets stimulent agréablement les parties intimes ; vibromasseurs, godemichés, boules de geisha, canard vibrant, plug anal… il y en a pour tous les goûts et de quoi varier les sensations ! L’usage s’étant démocratisé, vous pourrez vous en procurer dans des sexshops, mais aussi sur internet, lors de réunions à domicile ou encore dans des magasins de lingerie. A vous de voir ceux qui vous conviennent le mieux en fonction de vos désirs, en testant différents modèles.

Dans plusieurs lieux différents et à tout moment de la journée

La masturbation peut se pratiquer dans divers endroits ; par exemple dans votre salle de bain dans la cabine de douche en explorant votre sexe avec le jet de la douche, dans la baignoire dans un bon bain chaud relaxant, sous la couette… c’est vous qui choisissez. Concernant le moment de la journée, il n’y a pas de moment « idéal », certaines préfèreront le faire le matin pour bien commencer la journée, d’autres le soir pour se détendre avant le coucher, d’autres encore en pleine journée, c’est comme vous le souhaitez.

Stimulez votre imagination !

Afin d’être bien excitée et jouir plus rapidement, n’hésitez pas à stimuler votre imagination. Pour cela vous avez le choix, vous pouvez par exemple utiliser des supports comme des romans érotiques, des films pornographiques, des photos… ou tout simplement imaginer vos plus grands fantasmes, repenser à des souvenirs… c’est vous qui choisissez !

Afin de passer un moment le plus agréable possible, il est important de le faire dans de bonnes conditions, sans stress, donc de lâcher-prise, de se détendre et relâcher son corps, de prendre son temps, un temps pour soi.  Vous pouvez créer une certaine ambiance, vous chauffer un peu, vous aménager pourquoi pas un petit coin douillet avec par exemple des bougies, un bain moussant, de la musique…l’idée reste de se faire plaisir. Ne vous mettez aucune pression pour atteindre l’orgasme, le plaisir n’est pas, une course, il s’acquiert tout au long de l’acte.

Vous avez atteint l’orgasme et avez envie de réitérer l’expérience ? Allez-y, c’est permis ! Biologiquement les femmes sont capables de jouir plusieurs fois de suite en explorant leurs zones érogènes, d’avoir autant d’orgasmes qu’elles le désirent, alors pourquoi s’en priver !

Existe-t-il des dangers ou contre-indications à la masturbation ?

Il n’existe pas de contre-indication particulière à la masturbation, au contraire elle est même plutôt encouragée pour ses bienfaits sur la santé physique et mentale.

Cependant, attention si vous utilisez des sextoys !

  • Privilégiez le silicone médical qui est résistant, ne se dégrade pas avec le temps et ne présente pas de risques d’allergie, contrairement au plastique. De plus, n’oubliez pas de bien les nettoyer après chaque utilisation avec de l’eau tiède et du savon. Si vos muqueuses sont plutôt fragiles, utilisez plutôt par précaution des solutions lavantes spéciales zone intime avec un PH neutre pour nettoyer vos objets.  Après avoir nettoyé vos sextoys, rangez-les dans un abri sombre et sec (un placard par exemple) pour éviter qu’ils ne prennent la poussière.
  • N’hésitez pas à mettre du lubrifiant si vous sentez que votre sextoy devient « irritant » afin de bien lubrifier votre zone intime et ne pas rendre ce moment désagréable ou douloureux.
  • Évitez une fréquence d’utilisation trop excessive des vibromasseurs ; en effet, la stimulation par vibration n’est en général pas naturelle et peut avoir un effet d’hyperstimulation du clitoris, qui augmente son seuil d’excitabilité. Quésako ? En gros un usage trop fréquent peut faire qu’on ne sera plus très excitée par une stimulation manuelle ou par des rapports avec pénétration. Si c’est votre cas, pas d’inquiétude ! Le seuil de sensibilité revient à la norme généralement après quelques jours sans utiliser de sextoy.
  • N’utilisez pas n’importe quoi en guise de sextoy ! En effet, en plus de ne pas être hygiénique du tout, utiliser des objets du quotidien (brosse à dents, légumes…) en guise de sextoy peut être très dangereux, beaucoup d’accidents arrivent aux urgences gynécologiques à cause de cela. Il est important d’utiliser de vrais sextoys.
  • Ne prêtez pas vos sextoys à d’autres personnes et n’empruntez pas ceux des autres. En effet ces objets peuvent être porteurs d’infections et de MST, car les bactéries et virus restent dessus.
  • Si vous variez de « sphères », c’est-à-dire si vous passez de la zone anale à la sphère vaginale, avec le même sextoy, il est indispensable de bien le nettoyer pour chaque orifice. En effet, des bactéries digestives peuvent être transposées au niveau du vagin et provoquer de vaginoses bactériennes.

Attention aussi si vous pratiquez le doigté, il est impératif de bien se laver les mains, car nous avons toujours des microbes sur les mains et s’en débarrasser est essentiel afin de ne pas attraper de mycose. Préférez alors l’eau et le savon pour les laver plutôt que le gel hydroalcoolique qui risquerait de brûler vos muqueuses.

Mais peut-on devenir accro à la masturbation ?

La réponse est oui, mais rassurez-vous c’est loin d’être fréquent. On parle de compulsion masturbatoire, qui peut ensuite mener à la dépendance et l’addiction. On ne peut alors plus s’en passer, c’est obsessionnel, on doit passer à l’action pour satisfaire ce besoin de plaisir, c’est comme une drogue. La masturbation compulsive peur devenir problématique et empêcher les rapports sexuels, car la personne se masturbe jusqu’à parfois 15 fois par jour et s’isole complètement. Il est important dans ce cas de consulter un professionnel de santé (sexologue, psychosexologue) afin de trouver des solutions et se faire aider.

Le couple face à la masturbation

Peut-on continuer à pratiquer la masturbation lorsqu’on est en couple ? La réponse est oui, bien sûr ! C’est même recommandé, le plaisir solitaire est nécessaire à la connaissance de soi ; si vous ne savez pas vous-même ce qui vous stimule sexuellement, comment voulez-vous que votre partenaire puisse le savoir ? La masturbation permet donc une meilleure connaissance de soi, de savoir ce qu’on apprécie ou non, pour ensuite mieux guider son partenaire vers les zones plus réceptives et plus sensibles. Et nous n’avons pas moins de chance d’atteindre l’orgasme lors de rapports à deux parce qu’on se masturbe, ne vous inquiétez pas.

Il est important de dédramatiser la masturbation au sein d’un couple, il ne s’agit ni d’un acte pervers, ni de tromperie, mais bien d’un acte tout à fait naturel. Il s’agit d’un certain besoin de libérer des tensions, de se faire du bien. Pas d’inquiétude donc, la masturbation ne nuit pas en soi au couple, elle est complémentaire aux rapports sexuels.

Pratiquée en duo, la masturbation est aussi un jeu sexuel très excitant. Qu’il s’agisse de se caresser soi-même sous le regard de l’autre ou de caresses reçues de sa part, c’est une très bonne manière de nourrir sa libido et de mieux connaître son partenaire. Oser se caresser devant l’autre est aussi une manière érotique de partager nos secrets intimes. Attention cependant, pour certain(e)s, dépasser le « tabou » de la masturbation qui se fait habituellement en secret n’est pas si simple. S’adonner à son plaisir et se donner à voir demande un certain lâcher-prise, si un des deux partenaires ressent une gêne ou un malaise, il ne faut surtout pas se forcer pour faire plaisir, il n’y a rien de dramatique à ne pas le faire.

En matière de sexualité, le couple n’est pas toujours réglé parfaitement. Parfois votre partenaire peut ne plus avoir envie de faire l’amour alors que vous en voulez encore. La masturbation apparaît alors comme une bonne solution, elle rééquilibre les désirs sexuels de chacun sans frustrer ni harceler votre partenaire, il serait donc dommage de s’en priver !

Conclusion

La masturbation féminine même si elle reste encore relativement taboue, est quand même de plus en plus assumée dans notre société. L’interdit d’autrefois a laissé place à l’exploration du plaisir en solo ou en couple sans contrainte et sans culpabilité, et c’est tant mieux ! Comme nous l’avons vu, cette pratique a de nombreuses vertus et elle peut se pratiquer de diverses façons, alors profitons-en !

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Qu'est-ce que vous en pensez ?

Ecrit par Sandrine Barnard

Rédactrice de pour-vous-magazine.com avec divers passions !
Bonjour et bienvenue sur ma page, Je m’appelle Sandrine Barnard, je suis rédactrice à pour-vous-magazine.com depuis son lancement.

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Que faut-il manger pour un petit déjeuner idéal, diététique et équilibré ?

Zoom sur le gospel