dans

Normes de sécurité : 6 conseils pour réussir son convoi exceptionnel

L’organisation d’un transport exceptionnel est un véritable challenge. Cela nécessite la mise en place d’un dispositif opérationnel dans le respect des normes sécuritaires. Pour ce faire, il convient de procéder étape par étape afin de ne négliger aucun détail. En effet, la moindre omission pourrait entraver l’acheminement des marchandises vers le destinataire. Découvrez à la suite six conseils pratiques pour bien planifier son convoi exceptionnel.

Élaborer un plan de transport

L’établissement d’un plan de transport est essentiel, car il vous permet de choisir le meilleur itinéraire. Pour y parvenir, vous pouvez utiliser le système de gestion des transports (TMC). Il facilite les opérations ci-après :

  • Le contrôle de la maintenance du matériel et des consommables ;
  • La gestion des horaires de conduite ;
  • La facturation des prestations ;
  • La traçabilité des colis ;
  • La communication par le système embarqué avec les chauffeurs ;
  • L’optimisation des tournées de livraison.

Le TMC vous aide donc à trouver rapidement le trajet le plus rentable, ce qui vous permet de réduire considérablement votre budget. En raison de sa praticité, les plus grandes entreprises de convoi exceptionnel telles que Degreef Manutention l’ont adopté.

Entamer les démarches promptement

La demande d’autorisation doit être introduite le plus tôt possible pour rentabiliser en temps. En fonction des itinéraires, il existe des demandes d’autorisation de portée locale ou individuelle.

Les autorisations de portée locale sont destinées au trajet se limitant à un département et à certaines catégories de transport : conteneurs, matériels de travaux publics, bois en grume, pièces indivisibles de grande dimension.

Quant à l’autorisation individuelle, elle est permanente et donne accès à l’ensemble du réseau routier ou à un itinéraire spécifique. Cependant, elle peut avoir une durée déterminée pour les véhicules de 3e catégorie ou dans les cas de transport pour un trajet précis.

Suivre en temps réel le transport exceptionnel

Malgré la planification minutieuse du convoi, des imprévus au cours du trajet restent probables. Il est donc nécessaire de suivre en temps réel le déroulement du convoi. À partir du système embarqué et des multiples applications mobiles disponibles, vous pouvez aisément obtenir les informations sur l’avancement du véhicule.

Toutes ces informations sont transférées dans votre système de gestion des transports qui effectue automatiquement une analyse des données afin de déceler les éventuels problèmes. Par la suite, il vous propose un ensemble de solutions.

Respecter les règles de circulation

Pour assurer la sécurité des usagers, le convoi exceptionnel est soumis à certaines exigences. Il s’agit du respect des règles suivantes :  

  • L’éclairage et les feux de signalisations opérationnels ;
  • La limitation de vitesse ;
  • La distance de 150 m entre les convois.

La vitesse est limitée à 80 km/h sur les autoroutes, à 60 km/h sur les routes et à 50 km/h en agglomération. De plus, le convoi doit céder le passage aux autres véhicules dès qu’il en a la possibilité. En cas de panne, le chauffeur doit placer à une certaine distance un panneau visible pour signaler sa présence afin d’assurer la sécurité des autres automobilistes.

En cas d’arrêt du convoi pour une quelconque raison, le transporteur est tenu de contacter la collectivité territoriale de la zone.

Tenir compte des interdictions

L’État a institué des restrictions concernant les transporteurs exceptionnels pour minimiser les risques d’accident. La veille et le lendemain des fêtes, ainsi que les samedis, les convois sont interdits de 12 h à 6 h du matin. En cas de transport de colis dangereux, le chauffeur ne peut pas emprunter certains itinéraires. Pendant les périodes de neiges intenses où la visibilité est obstruée par le brouillard, la circulation n’est également pas permise.

Le non-respect de ces restrictions est passible d’une amende de 1 500 euros, ainsi qu’à l’immobilisation de l’engin.

Effectuer des vérifications avant le départ

Avant de prendre la route, le conducteur doit procéder aux vérifications des éléments suivants :

  • La praticité de l’itinéraire ;
  • Le respect de l’autorisation et des interdictions ;
  • L’inexistence d’un passage inadapté à la hauteur de l’engin chargé.

Concernant la praticité de l’itinéraire, il peut y arriver qu’il y ait des chantiers en cours d’exécution. C’est la raison pour laquelle il est important de prendre toutes ces dispositions à l’avance.

La réussite d’un convoi exceptionnel est fonction d’une planification judicieuse. Cela demande de la patience, le sens de l’organisation et surtout de garder son sang-froid. Le plus important à noter c’est qu’aucune prévision ne peut se réaliser exactement et qu’il faut toujours prévoir des plans B pour anticiper sur chaque éventuel imprévu.

Laisser un commentaire

Ecrit par Anne Morono

Bonjour et bienvenue sur ma page auteure ! Je m’appelle Anne Morono, je rédige des articles pour le site pour-vous-magazine.com

Bonne lecture et bonne découverte !

Qu'est-ce que vous en pensez ?

Quelques conseils pour vider son appartement de façon gratuite