dans

Comment cultiver la confiance en soi et l’estime de soi des enfants ?

« Je ne vais jamais y arriver », « je suis moche », « je suis nulle » … Il arrive souvent que les enfants n’aient pas, ou peu confiance en eux, qu’ils manquent d’assurance, d’estime d’eux-mêmes, se dévalorisent… Or, la confiance en soi est quelque chose de très important et à ne surtout pas négliger. Dans certains cas, le manque de confiance en soi chez l’enfant lorsqu’il est important peut devenir vraiment problématique et conduire par exemple à des crises d’angoisse, repli sur soi, refus d’aller à l’école, et bien d’autres conséquences encore.

Bonne nouvelle, par vos paroles et votre attitude, vous pouvez les aider à prendre confiance en eux. Dans cet article, nous allons vous donner quelques clés pour y parvenir !

Sommaire

Qu’est-ce que la confiance en soi ? Qu’est-ce que l’estime de soi ?

Avoir confiance en soi, c’est d’abord se connaître, croire en son potentiel et en ses capacités de réussir.

Pour parvenir à développer sa confiance en soi, 4 étapes sont nécessaires : une sécurité intérieure, une affirmation de ses besoins, une acquisition des compétences et une reconnaissance par les autres.

Une personne qui se connaît et sait s’accepter, aura une confiance en elle plus élevée qu’une personne qui passe son temps à se remettre en question. Le travail de confiance en soi est donc aussi un travail d’introspection et d’acceptation de soi.

La confiance en soi se développe et continue d’évoluer tout au long de la vie. Elle est notamment très importante au cours des premières années de l’enfant, mais également pendant la période de l’enfance et de l’adolescence. La famille et les amis joueront alors un rôle déterminant.

Il y a une petite différence entre les termes « confiance en soi » et « estime de soi », même s’ils sont souvent utilisés comme synonymes. Les deux termes sont plus ou moins reliés, pour avoir une bonne estime de soi, il faut d’abord avoir confiance en soi, c’est-à-dire donc croire en ses capacités de réussir. L’estime de soi elle, repose plutôt sur la conscience de sa valeur personnelle, c’est-à-dire savoir reconnaître ses forces et ses faiblesses et donc avoir une vision réaliste de soi-même. L’estime de soi peut varier d’un contexte à un autre et l’enfant peut avoir une bonne estime de soi sur un plan, mais une estime de soi à améliorer sur un autre plan.

Les bénéfices d’une bonne estime de soi :

Avoir une bonne estime permet à l’enfant de :

  • faire des choix, exprimer ses besoins, ses sentiments, ses préférences et ses propres idées
  • définir ce qui le différencie des autres
  • avoir une vision correcte de qui il est, et donc ne pas se sous-estimer ou se surévaluer
  • se faire respecter par les autres
  • se faire confiance et faire confiance aux autres, avoir des relations positives avec eux
  • avoir confiance en l’avenir, se fixer des objectifs réalistes sans perdre sa motivation à apprendre et à avancer
  • oser prendre des risques et également se donner le droit à l’erreur
  • d’être heureux, car finalement bonheur et confiance en soi sont intimement liés. Les enfants qui ont une confiance en soi solide et une bonne estime de soi, deviendront des adultes plus optimistes et épanouis.

Ce qui peut détériorer la confiance en soi :

La confiance en soi d’un enfant est quelque chose de fragile, il suffit de peu de choses pour qu’un enfant ait tendance à développer une mauvaise estime de soi, telles que :

  • les critiques négatives et les reproches de la part des parents, professeurs, camarades…
  • le manque d’autonomie, la peur d’expérimenter seul de nouvelles choses
  • le harcèlement scolaire
  • la comparaison avec d’autres enfants de la fratrie par exemple
  • la mise en difficulté lorsque son rythme et son niveau de développement ne sont pas respectés

Les signes d’un manque de confiance en soi chez l’enfant

  • la timidité, il ne va pas vers les autres et s’isole
  • il semble avoir peur de tout (aller vers d’autres enfants, se confronter à de nouvelles choses, prendre la parole, etc.)
  • il manque d’initiatives, a constamment besoin de l’adulte, il a peur de l’échec et de l’inconnu
  • il cherche la présence ou l’approbation de ses parents dans absolument tout ce qu’il entreprend
  • il se dévalorise, se compare aux autres, s’inflige des reproches

Aider son enfant dès le plus jeune âge

La confiance en soi se construit déjà dès la naissance. Lorsque vous allez par exemple bercer votre bébé en lui parlant d’une voix douce, paisible, vous installez alors un sentiment de sécurité intérieure chez lui qui lui permettra de bien grandir et d’apprendre. En effet lorsqu’un enfant a confiance en lui, il est plus autonome et prend plus d’initiatives.

De 0 à 12 mois : vous pouvez valoriser les efforts de votre bébé. Par exemple lorsqu’il essaye d’attraper un objet, ou encore de ramper vers un jouet, encouragez-le en disant quelque chose comme : « c’est bien, tu vas y arriver ! »

Entre 1 an et 3 ans : vous pouvez permettre à votre enfant d’explorer librement son environnement, cela le rendra plus confiant. Plutôt que de lui interdire quelque chose, mieux vaut rendre l’activité plus sécuritaire. Vous pouvez par exemple mettre des coussins au sol au cas où lorsqu’il grimpe sur le canapé, au lieu de l’en empêcher.

Entre 3 et 5 ans : afin d’être capable de s’exprimer en groupe, votre enfant a besoin de bien connaître ses goûts. Pour l’aider vous pouvez par exemple lui demander l’activité qu’il a préféré dans sa journée ou encore lui laisser choisir le repas qu’il voudrait ce soir au dîner. Il prendra ainsi l’habitude de dire plus facilement ce qu’il préfère, ou encore d’affirmer ses goûts face aux autres enfants.

N’hésitez pas à valoriser votre enfant. En effet, lorsque vous dites à votre enfant que vous êtes fier de lui, de ses efforts, de ses réussites, vous l’aidez à construire sa confiance en lui.

Aider son enfant de 5 ans et plus

À partir de 5 ans, l’estime que l’enfant a de lui-même est particulièrement importante, car il a devant lui de nombreux défis. En effet, il grandit et doit devenir de plus en plus autonome, apprendre à lire, à écrire, à calculer… L’enfant a donc besoin d’avoir confiance en lui dans cette période riche en apprentissages. C’est là que votre rôle intervient, car c’est d’abord au sein de sa famille qu’il va développer les bases de son estime de lui-même.

Pour cela, il existe plusieurs façons de faire :

Valoriser son enfant

Il s’agit de valoriser les actions de l’enfant et non son caractère, par exemple : « c’est bien, tu as bien travaillé », est plus efficace que « tu es intelligent », car un enfant n’est pas ce qu’il fait (il n’est pas bête s’il fait une bêtise, n’est pas un cochon s’il se salit, etc.). Il est important de distinguer le comportement de l’identité de l’enfant.

Il vaut mieux donc valoriser son enfant plutôt que de le complimenter, car trop de compliments peuvent en réalité avoir un effet négatif sur l’estime de soi. Attention, en effet, cela peut d’un côté gonfler l’égo de l’enfant, mais en parallèle le lien de confiance qu’il nous porte (« ma maman/mon papa me dit toujours que je suis le/la meilleur(e) alors que c’est pas vrai… »).

Quand on valorise son enfant, il est important de décrire les faits, les comportements et les ressentis. Cela permettra à l’enfant de comprendre ce qu’il a fait de bien et de pouvoir par la suite reproduire ce bon comportement.

Encourager son enfant

Encourager son enfant favorise sa motivation et renforce son estime de soi. Cela lui montre qu’on a confiance en lui, en ce qu’il fait, ce qui agit alors sur son niveau d’autonomie. Cela lui donne également du courage afin de continuer à se dépasser.

Les enfants sont de petits êtres en construction, ce qui signifie qu’ils ont besoin de tester, découvrir et se tromper afin d’apprendre et pouvoir avancer. Pour ces raisons, il est nécessaire de les encourager pour développer leur autonomie. Il est donc important de les aider à prendre conscience de leur potentiel, ce qu’ils sont capables de faire en évitant de faire systématiquement à leur place ou à repasser derrière lui devant ses yeux quand il a fait quelque chose.

N’hésitez pas à déléguer à votre enfant en tenant compte de son âge, le maximum de tâches qu’il sera en mesure d’effectuer sans solliciter votre aide ou celle de quelqu’un d’autre (ranger les courses, mettre la table…). Ainsi vous le responsabiliserez en lui confiant des tâches à effectuer seul et votre enfant gagnera en autonomie et en confiance en soi !

Il est essentiel également lorsque votre enfant vous annonce qu’il va entreprendre une action qui vous laisse sceptique, de le questionner sur la façon dont il compte s’y prendre, sur ce qu’il fera si cela ne se passe pas comme il le souhaite, etc., plutôt que de mettre en avant tous les risques et vouloir lui donner des conseils. Ces questions constructives l’aideront à se projeter et à ne pas critiquer le rêve ou la vision de votre enfant, ce qui est très important.

Témoigner son affection et son amour à son enfant

Afin de se développer, un enfant a besoin de contacts physiques qui témoignent de l’amour de ses parents, le toucher est le premier langage d’amour. N’hésitez donc pas à avoir des gestes affectueux envers votre enfant comme lui prendre la main, l’embrasser, la câliner… Acceptez vous aussi de recevoir ses gestes d’affection quand il vous demande un bisou ou un câlin par exemple.

Le fait de passer du temps de qualité avec votre enfant est aussi une très bonne façon de lui témoigner votre affection. En effet, les enfants mesurent l’amour que nous leur portons, au temps passé avec eux. Vous pouvez organiser des sorties, des promenades, des activités… L’important n’est pas la quantité, mais la qualité ; pendant ces temps de partage, essayez donc d’être pleinement présent et d’apprécier le plaisir d’être ensemble.

Enfin, même si cela semble évident pour vous, votre enfant a besoin d’entendre que vous l’aimez. Les mots tendres font du bien quelque soit l’âge, alors n’hésitez surtout pas à lui dire à quel point il compte pour vous et combien vous l’aimez ! Ne craignez jamais de donner trop d’amour à votre enfant, au contraire cela remplira ses réservoirs émotionnels et le rendra plus heureux, il en a besoin pour bien grandir et se développer. En aimant votre enfant, vous l’aidez à s’aimer lui-même, ce qui lui permettra d’avoir une bonne estime de soi et une confiance en soi assez solide pour surmonter les moments plus difficiles.

Conclusion

La confiance en soi commence à se développer quand l’enfant est encore bébé. Elle est un apprentissage important et permet d’acquérir une bonne estime de soi, c’est-à-dire d’apprendre à connaître ses forces et ses faiblesses et s’accepter tel qu’on est. Un de notre rôle en tant que parent est d’aider nos enfants à construire cette confiance et cette estime de soi tout au long de leurs différentes phases de développement.

Chaque enfant peut connaître un jour dans sa vie un manque de confiance en lui, qui pourra s’exprimer au travers de signes comme la timidité, le manque d’assurance, chercher constamment l’approbation des autres, le manque d’initiative, la peur d’essayer, la dévalorisation, etc.

Si vous observez certains de ces signes chez votre enfant, vous pourrez en vous inspirant de notre article, l’aider et lui proposer des solutions. Cependant si vous constatez que le manque de confiance en soi persiste et nuit à votre enfant (isolement, refuge dans les écrans, etc.), n’hésitez pas à aller chercher de l’aide, il peut être parfois utile voir nécessaire pour votre enfant d’entamer un travail thérapeutique avec un professionnel.

N’hésitez pas à nous laisser un commentaire !

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Laisser un commentaire

Ecrit par Sandrine Barnard

Rédactrice de pour-vous-magazine.com avec divers passions !
Bonjour et bienvenue sur ma page, Je m’appelle Sandrine Barnard, je suis rédactrice à pour-vous-magazine.com depuis son lancement.

Qu'est-ce que vous en pensez ?

5 plats typiques de l’hiver à manger en station de ski

NRJ chat la messagerie instantanée des auditeurs de NRJ