dans ,

Le terrible délaissement de l’homme moderne vis-à-vis des livres

Il est terrible, en effet, de voir un tel phénomène se produire. Face aux technologies, les livres ont de plus en plus vocation à rester trainer sur les étagères, à prendre petit à petit la poussière…

La technologie : le Mal incarné

Un tel délaissement s’explique, sans doute, par l’évolution indéniable de la technologie au sein de notre société. En effet, face à l’apparition du cinéma et de l’effervescence des adaptations cinématographiques ou télévisées des romans, les gens ont tendance à choisir la facilité et préférer se perdre devant des images que des mots… Or, ceci constitue un véritable outrage à l’écrivain. Ce dernier a passé des heures, des mois, voire des années à produire son oeuvre pour qu’au final les gens ne reconnaissent pas son talent à sa juste valeur, mais juste à la qualité des effets spéciaux qu’ils constatent à l’écran.

L’un des exemples les plus parlant par rapport à ce délaissement reste sans doute Games of Thrones… Le succès de la série télévisée est incontestable… néanmoins force est de constater que le public ne s’est pas arrêté sur un léger « détail » qui est que G.R.R. MARTIN n’a pas terminé son oeuvre et que les deux dernières saisons ne sont que les fruits de l’invention des producteurs… L’auteur lui-même l’a relevé dans une interview récente où il clame que la fin de ses romans sera diamétralement opposée à celle de la série.

Outre ces « facilités », l’autre menace réside dans les E-books, véritables phénomènes depuis quelques années, ces derniers constituent un danger direct pour les bouquins physiques. Avec leur prix attractif, ces supports attirent les amateurs comme une fleur attirait une nuée d’abeilles. Mais, qu’on se le dise, rien ne remplacera le besoin irrépressible d’un lecteur aguerri de tenir un bouquin entre ses mains, d’en sentir le grammage, l’encre, d’en sentir son poids sur les genoux !

Une déchéance chiffrable

Des chiffres viennent bien évidemment à l’appui de tels propos. Dans une étude récente réalisée par Ipsos en janvier 2019 auprès d’un millier d’hommes et de femmes, les résultats montrent une évolution positive, certes, mais minime. Ainsi :

88% des Français se revendiquent lecteur. Ce pourcentage se découpe comme suit :

24% lisent beaucoup ;

36 % lisent moyennement ;

28 % lisent peu ;

12 % ne lisent pas du tout.

Ensuite, trois genres sont appréciés. À savoir :

Les romans (74%) : regroupant les romans policiers ou d’espionnage, les romans de SF/heroic-fantasy/fantastique, et ceux romantiques ;

Les livres pratiques (56%) : en matière d’arts, de loisirs, de cuisine, de décorations, de voyage, de jardinage, etc. ;

Les mangas-comics (51%) : regroupant avec eux les bandes dessinées.

Les genres de lecture varient significativement en fonction du sexe du lecteur. Ainsi, tandis que les femmes prônent les livres pratiques (66%), les romans (57%), les livres pour enfants (49%) et les Encyclopédies (46%) ; les hommes préfèreront les bandes dessinées (51%), les livres sur l’Histoire (50%) et les livres scientifiques (42%).

Concernant la lecture « régulière », 50% des femmes lisent tous les jours, 41% occasionnellement et 9% uniquement pendant les vacances, tandis que seulement 39% des hommes lisent tous les jours.

This post was created with our nice and easy submission form. Create your post!

Qu'est-ce que vous en pensez ?

Ecrit par Capucine Le Goaller

QUI SUIS-JE ?

Je m’appelle Capucine Le Goaller, j’ai 23 ans, et je partage ma vie entre la Bretagne et le Pays-Basque.

Etudiante en Droit, je suis actuellement en Master 2 Droit Notarial à Pau.

Mes hobbies :
Passionnée d’écriture, j’écris des livres depuis l’âge de sept ans.
Geek de nature, ma passion pour les jeux-vidéos me permet d’être à l’aise avec l’informatique.

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Road-trip en Europe du Sud : 4 pays à visiter absolument

Créer un dressing minimaliste : nos astuces